All You Need
In One Single
Theme.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat
Search here:
LUN - SAM : 09h00 - 19h00
 

Blog

Home > Conseils  > L’expert d’assuré : nouvel allié des sinistrés
Expert d'assuré Sinistra

A la suite d’un sinistre au sein de son logement, les compagnies d’assurance dépêchent très souvent, sur les lieux, l’un de leurs représentants pour estimer le préjudice du client. Et c’est souvent là que les choses se corsent. Sachez que tout sinistré est en droit d’être assisté par l’expert privé de son choix : l’expert d’assuré. Oui mais : à quoi sert-il ? Pour quels types de sinistre habitation est-il compétent ? Que signifie alors le terme « contre-expertise » ? Quelles sont ses plus-values ? Quels sont les coûts de cet accompagnement ? Et comment le choisir ? Notre enseigne, étant spécialisée dans l’expertise en assurance, est la mieux placée pour vous expliquer pourquoi l’expert de l’assuré est devenu incontournable depuis quelques années.

 

Qu’est-ce que l’expertise d’assuré ?

Pour simplifier, considérez-le comme le défenseur des sinistrés. Ce « super héros »  n’a pas de cape, certes, mais il est très adroit pour faire valoir les droits des consommateurs dans le secteur des assurances.

En cas de sinistre, les experts d’assuré disposent d’un rôle essentiel d’expertiseur et de négociateur. Leur objectif sera de négocier pour l’assuré la meilleure indemnisation possible. Le savoir-faire de l’expert d’assuré est de jongler entre « fermeté » et « intelligence de négociation » afin de ne pas rentrer dans un dialogue de sourd avec l’assureur, ce qui compliquerait le processus de dédommagement et transformerait les démarches en un parcours du combattant.

En tant qu’expert indépendant, il défend les intérêts des sinistrés avec détermination. Pour cela, cet expert privé articule sa mission d’assistance en 10 étapes majeures :

  1. Conseiller sur la prise des mesures conservatoires (afin de ne pas aggraver le récent sinistre)
  2. Analyser les conditions générales et les modalités de couverture de vos contrats
  3. Formuler les demandes d’avance (relogement, mesures de précaution, sécurisation,…)
  4. Coordonner les différents intervenants
  5. Réaliser l’état de perte
  6. Chiffrer le préjudice total (immobilier, mobilier,…)
  7. Monter le dossier d’indemnisation
  8. Rédiger les rapports et procès-verbaux
  9. Trouver un accord avec l’expert de compagnie sur la meilleure indemnisation possible pour les assurés
  10. Suivre la procédure jusqu’à la clôture de dossier par l’assurance.

 

Contre-expert, expert d’assuré : est-ce identique ?

La réponse est oui. Les concepts sont identiques même s’il est important d’y apporter quelques précisions. Sachez, tout d’abord, que vous pouvez mandater un expert d’assuré tant que vous n’avez pas accepté la proposition d’indemnisation de la part de votre compagnie d’assurance. Cela signifie donc que l’expert peut vous porter assistance :

  • Dès les premières heures du sinistre pour une assistance de A à Z
  • Au cours des démarches si vous sentez que vous perdez le fil dans cette jungle administrative.
  • En désaccord avec l’assurance si vous estimez la proposition d’indemnisation insuffisante.

Dans ce dernier cas, l’expert d’assuré endosse l’identité du contre-expert car il intervient non plus en simple accompagnement mais en contradiction de l’expert-compagnie. On parle donc ici de contre-expertise. Ceci est le mode de fonctionnement de la majorité des enseignes leaders dans ce domaine comme Sinistra. Notez qu’il est courant d’entendre également parlé d’expert-incendie. Cette dénomination est aussi un synonyme fortement utilisé en France, en Belgique et au Luxembourg.

 

 

Pour quels sinistres l’expert d’assuré est-il compétent ?

L’expert d’assuré peut intervenir aussi bien pour les particuliers que pour les professionnels. Que les sinistrés soient locataires ou propriétaires, être épaulé en expertise d’assuré ne sera que bénéfique : délai de versement de l’indemnité plus rapide, maximisation de l’indemnisation et, surtout moins de stress.

Son champs d’action est large. Son savoir-faire s’étend à toutes les typologies de sinistre relevées dans l’assurance habitation : incendie, vol, dégât des eaux, inondation, catastrophe naturelle, tempête, vandalisme, bris de vitre, propagation de mérule, explosion, heurt, perte d’exploitation, etc .

Pour information : certains assurés n’attendent pas une catastrophe pour faire appel à ce type d’expert. En effet, il est possible de faire estimer son bien et son contenu lors d’une expertise préalable. Cette anticipation fait gagné un temps considérable de chiffrage des dommages en cas d’un futur sinistre.

 

Comment choisir son expert d’assuré ?

Gardez en tête la règle principale : choisissez vous-même votre expert. C’est à vous d’aller vers un expert d’assuré, et pas l’inverse. Le choix de votre contre-expert doit être fait avec vigilance. En effet, certains bureaux de contre-expertise sont dotés de commerciaux redoutables n’hésitant pas à faire signer leurs contrats alors que le sinistre est à peine endigué. Des cabinets vont encore plus loin en commissionnant des pompiers pour les avertir des incendies en cours et donc pouvoir accrocher le sinistré plus rapidement que la concurrence. Ces méthodes abusives sont malheureusement courantes.

La même logique s’applique si vous passez par un courtier. Si celui-ci vous propose un expert attitré, il est quasi-certain que cette proposition implique une commission. Cela signifie que ce n’est peut-être pas le meilleur expert qui vous a été recommandé. Encore une fois : soyez vigilant.

 

L’expertise d’assuré : une assistance sans frais ?

Un expert d’assuré gratuit ? Faisons le point en toute transparence. En France et en Belgique, être assisté par un expert d’assuré est un droit. Cela signifie que de nombreux contrats prévoient une clause « honoraires d’experts ». Cela dépend, bien entendu, du type de contrat souscrit, des options ajoutées et de la qualité de la compagnie d’assurance. Ces assurances habitation prennent en charge jusqu’à 100% des honoraires de l’expert d’assuré. On ne parlera pas donc pas de gratuité mais d’une expertise sans reste à charge.

Dans le cas où les modalités de votre contrat ne prévoit pas la couverture complète des frais de contre-expertise, privilégiez un bureau d’expertise à la grille tarifaire transparente (base fixe + pourcentage de l’indemnité) afin de ne pas avoir une mauvaise surprise à la fin de la mission. La somme déboursée vous permettra de réaliser un gain d’indemnisation conséquent. Portez donc votre choix sur un expert d’assuré expérimenté et aux avis clients favorables.

 

Nous utilisons des cookies pour offrir une expérience.
En continuant, vous acceptez notre
politique de cookies.
J'accepte
Paramétrer